Partenaires

Catégories

Archives

Contributeurs 2015-2016

Jean-Emmanuel Dion
Guillaume Haseneyer
Emilien Hemery
Nadine Justafré
Mattéo Jort
Nathalie Ruault
Hugues Salicé
Edgar Thomas
Papick

Contributeurs 2014-2015

Delphine Bouteillier
Jean-Emmanuel Dion
Dominique Haseneyer
Véronique Hélaine
Mathys Jame
Fabienne Jort
Nadine Justafré
Jean-Michel Marie
Angélique Olivier
Céline Richard
Guillaume Vallini
Papick

Contributeurs 2013-2014

Delphine Bouteiller
Clémence Dezier
Jean-Emmanuel Dion
Killian Duval
Morgane Haseneyer
Véronique Hélaine
Christelle Jame
Nadine Justafré
Fabienne Jort
Romain Leseney
Angélique Olivier
Cédric Revel
Guillaume Vallini
Papick

Contributeurs 2012-2013

Camille Dezier
Nadine Justafré
Dominique Haseneyer
Véronique Hélaine
Mathys Jame
Fabienne Jort
Katy Lainé
Romain Leseney
Guillaume Vallini
Papick

Contributeurs 2011-2012

Théo Cachard
Loïc Coulombel
Jean-Emmanuel Dion
Clara Farrenkopf
Dominique Haseneyer
Véronique Hélaine
Nadine Justafré
Fabienne Jort
Guillaume Jort
Marion Jort
Mattéo Jort
Katy Lainé
Josian Leseney
Gilles Pivard
Thomas Pivart
Nathalie Ruault
Guillaume Vallini
Papick

Coupe et critérium de France = résultat mitigé mais une expérience à vivre.

Le samedi 21 octobre 2017 et le dimanche 22 octobre 2017 s »est déroulé le dernier niveau de compétition de la saison 2016/2017 pour deux de nos licenciés. Un week-end pas comme les autres  avec un nombre important de judokas par catégorie de poids, une attente d’une heure au minimum entre chaque combat…. Cela nécessite de savoir s’échauffer, s’alimenter régulièrement et surtout conserver sa motivation. La sélection à Ceyrat est le résultat du travail et l’investissement d’un judoka pendant une saison entière. Seulement ce n’est pas une fin en soi mais le début d’une aventure où tous ont leur chance d’exprimer son judo. Guillaume Haseneyer, ayant déjà vécu l’expérience « France » et Thibaud Lebas, nouveau venu à ce niveau de compétition, commentent leur week-end à Ceyrat.

Guillaume Haseneyer :

Réveil en douceur à 5h du matin après une nuit un peu courte… Pas de petit déjeuner pour être sûr d’être au poids mais j’emporte néanmoins des provisions pour me restaurer après la pesée. Direction l’Arténium de Ceyrat pour la coupe de France cadet. Après la pesée et l’échauffement, c’est l’heure de la traditionnelle photo collective des combattants, et pour la première fois, les accompagnateurs ont été invités par les organisateurs à monter sur le tatami.

Puis c’est le début des combats. En -60 kg, il y a 98 combattants répartis en 33 poules (feuille de compétition). Je suis assuré de faire au moins 2 combats. Sur le premier, je m’incline face au futur gagnant sans pour autant avoir démérité. Pourtant je sors découragé de ce combat. Heureusement, Nadine est là pour me remonter le moral. C’est donc plus motivé que jamais que je retourne sur le tatami pour mon deuxième combat. Je le gagne en 30 secondes dont 20 d’immobilisation. Je suis alors libéré et finis deuxième de ma poule ce qui me permet d’accéder au tableau.

Le premier combat en tableau est équilibré. Mais je profite d’une mauvaise attaque de mon adversaire pour l’immobiliser. Mon second adversaire du tableau est beaucoup plus puissant au niveau des bras. J’arrive bien à le neutraliser mais malgré tout je m’incline sur ippon alors qu’il ne me manquait qu’un shido pour gagner sur hansoku make. Pour Nadine j’ai manqué de lucidité sur la fin du combat. Dommage la victoire n’était pas loin. Il n’y a malheureusement pas eu de repêchages à cause du nombre important de combattants. Comme l’année dernière, j’ai donc atteint les 16ème de finale. Je ressors déçu de mon classement mais heureux du judo que j’ai pu produire.

Thibaud Lebas :

Je suis dans la poule 20 et fais le 5ème combat de la journée. Il y a 85 combattants répartis sur 29 poules . Malgré un waza-ari marqué , je perds mes combats sur une clef de bras et une immobilisation. Pour Nadine je n’ai pas osé faire mes techniques tout en tenant très bien le kimono de mon adversaire. Au final, je me rends compte que j’avais le niveau pour réussir à gagner mes combats. Mais je n’ai pas tout donné en me disant toujours que mes adversaires étaient plus forts que moi …

Certes, je n’ai pas gagné mes combats mais j’ai appris. C’est une super expérience avec beaucoup de ippons magnifiques.

Comments are closed.