Partenaires

Catégories

Archives

Contributeurs 2015-2016

Jean-Emmanuel Dion
Guillaume Haseneyer
Emilien Hemery
Nadine Justafré
Mattéo Jort
Nathalie Ruault
Hugues Salicé
Edgar Thomas
Papick

Contributeurs 2014-2015

Delphine Bouteillier
Jean-Emmanuel Dion
Dominique Haseneyer
Véronique Hélaine
Mathys Jame
Fabienne Jort
Nadine Justafré
Jean-Michel Marie
Angélique Olivier
Céline Richard
Guillaume Vallini
Papick

Contributeurs 2013-2014

Delphine Bouteiller
Clémence Dezier
Jean-Emmanuel Dion
Killian Duval
Morgane Haseneyer
Véronique Hélaine
Christelle Jame
Nadine Justafré
Fabienne Jort
Romain Leseney
Angélique Olivier
Cédric Revel
Guillaume Vallini
Papick

Contributeurs 2012-2013

Camille Dezier
Nadine Justafré
Dominique Haseneyer
Véronique Hélaine
Mathys Jame
Fabienne Jort
Katy Lainé
Romain Leseney
Guillaume Vallini
Papick

Contributeurs 2011-2012

Théo Cachard
Loïc Coulombel
Jean-Emmanuel Dion
Clara Farrenkopf
Dominique Haseneyer
Véronique Hélaine
Nadine Justafré
Fabienne Jort
Guillaume Jort
Marion Jort
Mattéo Jort
Katy Lainé
Josian Leseney
Gilles Pivard
Thomas Pivart
Nathalie Ruault
Guillaume Vallini
Papick

Histoire du judo

HISTOIRE DU JUDO : des guerres civiles aux jeux olympiques.

Une origine guerrière

Originaire du Japon, le JUDO est un art martial (en référence à Mars : Dieu de la guerre). En 1185, l’aristocratie militaire prend le pouvoir et  développe la tradition de l’enseignement  des arts dit de combats. Au cours des quatre siècles qui suivirent, nombreuses furent les guerres civiles qui permirent de développer les techniques et pratiques. Ces formes de combat à mains nues, mises au point par les samouraïs et les bonzes sont à l’origine du judo. Beaucoup de ces sports  ont dans leur nom le suffixe Do qui signifie littéralement la voie. Le judo( )est la voie de la souplesse, l’Aïkido (合気 ) est la voie de la concordance de l’énergie.

Historiquement , le Ju-jitsu, dont est dérivé le judo, date de la première moitié du XVIe siècle. Cet art regroupe des techniques de combat qui furent développées durant l’ère féodale pour se défendre. Schématiquement, il existe 3 catégories principales de techniques :

Atemi Wasa (technique de frappe)

Nage Wasa (technique de projection)

Katame Wasa (technique de contrôle)

Le ju-jitsu regroupe des formes de combat à mains nues ou utilisant des armes courtes comme le poignard.

Les diverses techniques désignées par le terme ju-jitsu ont en commun non seulement  l’emploi de la souplesse contre la force mais aussi l’adhésion à  un code moral en lien avec les principes du bouddhisme (loyauté, énergie, abnégation, maîtrise de soi).

Jigoro Kano, son Maître Fondateur 

Le ju-jitsu atteint son apogée au XVIIIe siècle, pour décliner au XIXe siècle.

Il sera remis à l’honneur en 1882, par Jigoro Kano. Né en 1860, Jigoro Kano commencera son apprentissage du ju-jitsu avec Maître Hachinosuke Fuduka. En 1882, alors âgé de 22 ans,  il ouvre le Kodokan-judo (kodokan : école pour étude de la voie). Ainsi nait le judo qui de technique de guerre, devient progressivement un sport de combat.

En 1886 une rencontre est organisée par le chef de la police de Tokyo entre les écoles kodokan-judo et ju-jitsu-totsuka. Les élèves de Jigoro Kano en sortiront vainqueurs démontrant ainsi l’efficacité du judo. Cette date marquera le véritable essor du judo qui deviendra un enseignement obligatoire à l’école. En 1919, le kodokan, école de Jigoro Kano, sera reconnu comme institution nationale.

Fidèle au ju-jitsu, dont il est issu, le judo est autant une doctrine  qu’une technique. Pour son Maître Fondateur, cet enseignement doit être perçu comme une méthode d’éducation à la fois physique et mentale, et à ce titre constitue un facteur de progrès social.

En 1934, Jigoro Kano organise le premier championnat national de judo. Lorsqu’il décède en 1938, le Japon compte alors près d’un million de judokas.

Vers une reconnaissance internationale.

La guerre de 1939-1945 sera indirectement à l’origine d’une internationalisation du judo, en effet, découvertes par les américains lors du conflit ces techniques anciennes de combat en corps à corps  attirèrent leur attention et après se les être appropriées, elles furent enseignées à leurs troupes. Le judo s’étendra ensuite  à l’Europe, à l’Amérique, à l’Asie, à l’Océanie, à l’Afrique du Nord.

En 1951, la Fédération internationale du judo sera créée. Le premier championnat du monde aura lieu à Tokyo en 1956.

L’année 1960 marquera l’inscription du judo au programme des jeux Olympiques, réalisant ainsi le rêve ultime de son fondateur  22 ans après son décès.

Comments are closed.